Actualités

 La boutique de l'atelier est ouverte

Expositions à venir

 

25 et 26 mai 2019

Salon du jardin et fête des plantes

Hippodrome de Hoerdt

 

5 au 9 juin 2019

Jardins-jardin

Jardin des Tuileries Paris

Nos coordonnées

Atelier de Sandra Kast
237 route de lyon

67400 Illkirch

 entrée rue des charpentiers


Téléphone : 0681440289 0681440289

 

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Sandra Kast

 

Diplomée en Histoire de l'Art, c'est au cours de ma formation artistique que j'ai appréhendé le modelage et la céramique. Après plusieurs stages et formations auprès de professionnels j'ai tout d'abord enseigné les différentes techniques de modelage, de sculpture, d'émaillage et de cuisson au sein d'un atelier que j'ai crée en 2001.

Au fil  des années l'envie de créer mes propre collections d'objets de décoration, de tableaux, etc... m'a poussé à exposer mes créations lors d'expositions artistiques et artisanales, de marchés de Noël.

L'obtention du label "Made in Alsace" m'a conforté dans mon engagement pour une production artisanale et locale.

En 2005 naissait L'Atelier de Sandra.

En 2016 changement de statut, je suis passée d'artiste à artisane ce qui m'a permis d'élargir ma fabrication.

 

Articles de presse

Article DNA

du 5 novembre 2017 édition de Colmar

Du bien-être pour Noël


Une quinzaine d’artisans du Grand Est investissent le rez-de-chaussée du

Koïfhus, à Colmar, jusqu’au 12 novembre. Ils y présentent de nombreux

produits réalisés à la main qui fleurent bon le bien-être et les prémices de

Noël…Dans l’atelier de céramique de Sandra Kast, à Illkirch-Graffenstaden

, le travail est également entièrement manuel. Ses créations à base de

grès ou d’argile, cuites puis émaillées, ont même reçu le label « made in

Alsace ». Et dégagent, pour cette exposition automnale, de forts effluves

de Noël. Ainsi, les boules photophores rouges peuvent dormir dehors et

agrémenter les jardins. En grès, elles ne craignent pas le gel. En argile, les

décorations de Noël semblent issues d’un inépuisable vivier

imaginatif : cœurs, sapins, étoiles, bretzels ou rennes, ils cohabitent avec

des objets plus utiles comme des coupelles ou des plats. A dominante

rouge. Un savoir-faire acquis lors d’un parcours artistique mais aussi

professionnel auprès de différents artisans céramistes de la région qui lui

ont appris le métier.

 

Article DNA

LLKIRCH-GRAFFENSTADEN - Portrait du 9 janvier 2016
Cœur de terre
Les fèves « gargouilles » inédites de la pâtisserie Christian (DNA du 3 janvier), c’est elle ! Installée à Illkirch-Graffenstaden, la céramiste Sandra Kast aime les cœurs, la nature, la nouveauté, et surtout… la terre.

Edition de Strasbourg Secteur de Strasbourg Sud Illkirch-Graffenstaden
Prenez garde à ce que vous offrez à vos enfants pour Noël, cela pourrait déclencher une inextinguible passion! Pour Sandra Kast, tout a commencé par une boîte de Mako moulages. Elle avait cinq ou six ans, a « tout de suite accroché »… Et plus jamais décroché. « J’ai toujours été subjuguée par la poterie, même si je ne sais pas expliquer pourquoi. » Au point que cette Illkirchoise, sans plus sortir les mains de la terre, a d’abord passé un bac A3, puis une licence d’histoire de l’art. Avant de suivre des cours (du soir) aux Arts déco, de se former à la céramique avec Francine Germain, de donner elle-même des cours (depuis 2001) et de collectionner aujourd’hui les poteries au fil de ses voyages. « J’aime voir ce qui se fait ailleurs, découvrir de nouvelles techniques… Je suis incapable de copier, car je crée avec mes tripes, mais je me laisse volontiers inspirer », explique Sandra Kast.

Les cœurs rouges comme un fil rouge

Son dada, le fil rouge qui la suit depuis ses débuts créatifs, ce sont les cœurs. Rouges, de préférence ; simples ou imprimés, pleins ou ajourés. Loin, très loin des gargouilles qu’elle a réalisées cette année pour la pâtisserie Christian à Strasbourg. Une (grosse) commande qui fait suite à d’autres collaborations – des cœurs pour la Saint-Valentin 2015, des canards pour le foie gras… – et l’a d’abord laissée un rien perplexe. « À la base, ce n’était pas forcément mon truc, mais au final, j’ai adoré relever ce challenge ! »

Pour s’inspirer, plutôt que d’attraper un torticolis à force de les observer place de la Cathédrale – « d’autant que les gargouilles ont la fâcheuse tendance d’être bien cachées et/ou haut perchées » –, elle a commencé par potasser les livres d’histoire de son père – Jean-Claude Fritsch, l’auteur de la somme tout juste parue, consacrée à l’histoire illkirchoise de la SACM. 
Elle a aussi fait des recherches sur Internet pour trouver des reproductions de meilleure qualité… Avant de créer les moules et de faire valider ses dix fèves, non sans avoir ferraillé pour convaincre qu’il était judicieux de les émailler et de les colorer, le grès brut n’étant guère agréable sous la dent. « Au final, chaque fève sera repassée entre 13 et 15 fois dans mes mains ! », précise-t-elle.

Mais même si le public les découvre ces jours-ci, ces fèves sont déjà de l’histoire ancienne pour Sandra Kast. « J’ai commencé à travailler dessus en janvier 2015, et elles ont été livrées fin septembre », explique celle qui est déjà passée à autre chose. Les décors de sapin n’étant plus de saison – Sandra Kast en a vendu en décembre sur les marchés de Noël d’Illkirch, Plobsheim, Matzenheim ou Romanswiller – et la Saint-Valentin approchant, elle est passée aux cœurs.
«Avec la terre,on peut tout faire»

La céramiste collabore aussi de longue date avec le restaurant Oberjaegerhof à Strasbourg, dont elle a décoré la façade à Noël l’an dernier – et qui a, depuis, conservé un tableau à demeure et propose ses créations dans sa boutique. Dans son atelier de la route de Lyon où elle s’est installée en 2007, elle travaille actuellement à un totem pour une agence immobilière. Elle peint et pose aussi céramiques et petites fleurs sur des toiles de lin, termine des nichoirs, s’essaie à la sculpture, prépare la saison des baptêmes et des mariages, et un mur d’oiseaux pour un particulier. Sandra Kast y enseigne aussi les bases de la céramique à une dizaine de passionnés venus d’Ill-kirch, Geispolsheim, Breusch-wickersheim…

« Je m’adapte aux demandes. Ce que j’aime, c’est toucher la terre et fabriquer des choses de mes mains, quel que soit le style », résume-t-elle, citant l’exemple d’une personne qui lui avait commandé des plaques pour une maison, à changer au fil des saisons. « Ce qui est bien avec la céramique, c’est qu’il n’y a pas de limites ! »
www.sandrakast.f
Article de Valérie Walch, photo DNA Laurent Réa

 
 

 
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Atelier de Sandra Kast